Epargne salariale : comment être efficace et juste !

En annonçant la suppression du forfait social pour les entreprises de moins de 250 salariés qui ont un accord d’intéressement, Emmanuel Macron se situe dans le droit fil de sa pensée économique qui cherche à combiner justice et efficacité.

Juste, l’épargne salariale l’est à double titre :

  • elle est associée aux mécanismes d’intéressement et de participation qui sont des outils puissants de partage de la valeur et d’alignement des intérêts et bénéficient à tous les salariés,
  • elle s’appuie souvent sur des formules plus égalitaires tant sur la répartition de ses montants que dans les mécanismes d’abondement, que le sont les part variables ou distributions d’action.

Efficace, l’épargne salariale l’est aussi en grande partie dans son fonctionnement :

  • des frais de gestion souvent plus bas,
  • des formalités très largement dématérialisées.

L’objectif, cité par Bruno Lemaire de « doubler le nombre d’entreprises de moins de 50 salariés qui distribuent de l’intéressement » (16% aujourd’hui) est donc à la fois ambitieux et réaliste. En 2016, d’après un rapport de la Darès, 46,3% des salariés du secteur marchand non agricole bénéficient d’un PEE (plan d’épargne entreprise), mais la plupart travaillent dans des grandes entreprises.

Mais il serait encore plus efficace, et plus juste, que ces salariés puissent optimiser l’utilisation de cette épargne salariale, qu’elle vienne du partage de la valeur ou de versements volontaires (bien souvent majorés).

Or pour se faire ils sont actuellement seuls face à des questions qu’ils ne peuvent pas traiter efficacement :

  • choisir les bons fonds en fonction de leur profil de risque et de leur horizon d’investissement,
  • choisir le bon timing de retrait ou de versement pour optimiser la fiscalité,
  • décider comment utiliser au mieux la partie retraite (PERCO) quand elle existe avec leur effort d’épargne retraite.

Des initiatives se font jour avec notamment l’utilisation de robo-advisors pour le choix d’une bonne allocation d’actifs et devraient enrichir la palette des services des fournisseurs d’épargne salariale.

Mais une alternative plus simple et plus immédiate existe: demander à un professionnel, qui maitrise allocation d’actifs, fiscalité et compréhension de l’épargne retraite de guider « l’épargnant salarial » après avoir analysé les tenants et aboutissants de la situation. Une prestation relativement simple pour un spécialiste aguerri, mais qui peut créer une grande valeur, d’autant qu’elle peut s’accompagner de conseils annexes relatifs à l’épargne salariale (par exemple regrouper des plans successifs) ou à l’épargne plus globale du salarié.

C’est ce qui nous a conduit à créer un pack « gagner plus d’argent avec son épargne salariale » auquel sont éligibles tous ceux qui ont plus de 10 000 euros sur leur compte.

Démocratiser l’optimisation financière d’une épargne salariale elle même encore plus largement diffusée : voilà qui sera encore plus efficace et encore plus juste.

 
Publié dans Placements financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.